17 novembre 2012 ~ 0 Commentaire

minuit, impasse du Cadran

Aujourd’hui, je vais vous donner mon avis sur un livre de Claude Izner. Pour ceux qui ne connaisse pas cette auteure…  il s’agit d’un pseudonyme utilisé par deux sœurs qui écrivent ensemble.

Ce livre est publié par 10- 18 dans la collection les grands détectives.
Il fait 371 pages.
Il s’agit d’un roman policier que l’on peut qualifier d’historique. Pour ma part, je trouve que les histoires sont très documentées. Au départ de chaque histoire, il y a un fait réel qui a eu lieu…
Après comme dans tout bon roman policier il y a un ou plusieurs meurtres…. Une équipe de choc pour résoudre cette affaire, Victor Legris, libraire et Joseph Pignol, auteur de roman et associé de Victor Legris. Afin de pouvoir enquêter ils doivent se soustraire à leur vie quotidienne… Ce qui donne parfois lieu à des anecdotes assez amusantes.

Il y a toujours beaucoup de personnages, donc beaucoup de suspect possible … Parfois Victor Legris et Joseph rencontrent des personnages historiques qui on existé …
J’ai appris à travers ces livres à découvrir, le Paris fin 19éme… Maintenant quand je flâne dans Paris j’ai toujours en souvenir les aventures de Victor Legris
En lisant ces romans, j’ai l’impression d’être transporté au cœur du Paris de la fin du XIXéme siècle. On a vraiment l’impression de remonter le temps.

J’apprécie aussi de retrouver les principaux personnages à chaque aventure et de voir leur existence évoluer.
Le style est très agréable à lire, très vivant avec beaucoup de détails…J’ai vraiment l’impression de voir les scènes se dérouler au fur et à mesure que les mots s’aligne.Le suspens est entretenu tout au long du livre. Le dénouement n’est jamais celui que j’attends. Pour ma part, ce sont vraiment de bons romans.
L’intrigue est toujours bien ficelée. Les circonstances dans lesquelles Victor et Joseph sont amenés à enquêter semblent très probables.
La psychologie des personnages est bien travaillée. Ce qui rend tous les personnages attachants à différents niveaux.

Parfois, j’avoue que je dois m’accrocher avec le vocabulaire qui est celui de la fin du 19ème. C’est le seul point qui pourrait empêcher une personne de lire le roman dans son intégralité.

Je pense qu’il n’est pas nécessaire de faire un résumé de ce livre. Je ne maîtrise peut être pas très bien l’art de rédiger une chronique littéraire mais j’ai l’impression qu’en vous livrant un résumé de ce livre, je lui enlèverais tout intérêt.
Je vais vous livrer le résumé que l’on peut trouver au dos du livre

Octobre 1899, pour les astronomes aucun doute possible : la fin du monde est une affaire de jour. Alors que ce passage assombrit les rues de Montmartre, un cadavre entouré d’objet étrange est découvert impasse du cadran. Le premier crime d’une longue série, qui engage Victor Legris et Joseph Pignot dans une course contre la montre.

J’espère que vous ai donné envie de découvrir cet ouvrage.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

La carpe de turenne |
Playmocla |
Couturebeldiroumi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Creacarine
| Meilleureamie16
| Crevettes du 31